“Le but n’est pas le résultat, mais de rester focus sur le chemin de la performance”

C’EST UNE FIGURE EMBLEMATIQUE DU BEACH-VOLLEY FRANÇAIS. DEPUIS SA PRESENCE ET CELLE DE MATHIEU HAMEL AUX JEUX OLYMPIQUES D’ATHENES EN 2004, AUCUNE PAIRE DE VOLLEY FRANÇAIS N’A PARTICIPE AUX PHASES FINALES D’UNE COMPETITION MAJEURE SUR LA SCENE INTERNATIONALE DE BEACH. C’EST DIRE.

« Je suis né au bord de la mer, les pieds dans le sable. J’ai toujours joué au Beach-Volley, en amateur. Mais ce sport est resté longtemps considéré comme un simple loisir en France. J’ai eu une carrière pro dans le volley jusqu’à l’âge de 24 ans. La reconnaissance olympique de cette discipline dans les années 1990 a complètement changé la donne », se souvient Stéphane. « Je suis parti plusieurs semaines à Los Angeles avec un ami. Là-bas, le beach-volley était un sport professionnel bien structuré. À mon retour en France, j’ai décidé de jouer à plein temps et de m’engager dans la compétition. » Après une participation marquante aux Jeux Olympiques d’Athènes en 2004, Stéphane ressent le besoin de partager son expérience et de contribuer à la structuration de la discipline à Montpellier. 

Montpellier, le fief du Beach-Volley en France


En 2005, il crée le Montpellier Beach-Volley avec Mathieu Hamel et organise le premier Montpellier Beach Masters sur la célèbre place de la Comédie. « Nous avons imaginé cet événement avec la volonté de faire connaître et pratiquer le beach-volley au plus grand nombre. C’est pour cela que nous l’avons voulu gratuit et ouvert à tous », explique l’ancien volleyeur. Le succès est au rendez-vous, et la discipline se démocratise rapidement dans la ville. En 2008, le club obtient une salle avec deux terrains couverts permettant des entraînements tout au long de l’année. « En 2012, la Fédération est venue vers nous pour que nous devenions les entraîneurs des équipes de France de Beach-Volley. Montpellier est devenue un centre national pour cette discipline », se réjouit Stéphane. En 2016, Stéphane Canet se lance dans un ambitieux projet de formation pour les Jeux Olympiques de 2024 : repérer et former une génération de joueurs nés en 2000 qui pourraient représenter la France lors de cette compétition. Précurseur pour son sport, il voit son club devenir le premier pôle espoirs labellisé par la FFVB, en partenariat avec la section sportive du lycée Françoise Combes. 

Les Leaders de la Nouvelle Génération : Arthur et Téo

« Mon fils Arthur fait partie de ces recrues. Avec Téo Rotar, ils sont les leaders de cette génération. Ils sont physiques, techniques, stratégiques. Ils ont appris à canaliser leurs émotions dans les moments importants grâce aux séances de préparation mentale mises en place dans leur parcours », souligne-t-il. À peine âgés de seize ans, les garçons participent et performent sur des World Tour Senior (Les Beach Pro Tour Futur) au Rwanda, à Sofia, Nimègue et Montpellier. Ils marquent les esprits en France en remportant leur première étape du Championnat de France puis sont sacrés Vice-Champion de France Sénior avant d’obtenir un titre de Champion du Monde U19. « Aujourd’hui, je me concentre principalement sur le duo, en veillant à ce qu’il puisse atteindre son plein potentiel. En 2021, nous avons vécu une saison exceptionnelle. En 2022 on a eu la joie d’accéder à des World Tour supérieurs. L’objectif est de progresser et conserver notre régularité. Arthur et Téo se donnent à fond pour réaliser leurs objectifs, mais ce n’est pas une finalité. Ils sont d’abord là pour s’éclater ensemble sans pression. » Diversité, égalité, mixité, respect, plaisir… Stéphane Canet met un point d’honneur à ce que ces valeurs soient respectées au sein du club. « Le Beach-Volley est un sport rassembleur, capable de favoriser les échanges. » Et le moins que l’on puisse dire, c’est que la vie des 400 adhérents permanents au MBV est riche de cours, de stages, de tournois. Des installations de haut niveau, un événement sportif reconnu, une académie en plein essor, une culture du beach-volley enracinée dans la ville…

« Le but n’est pas le résultat, mais de rester focus sur le chemin de la performance”


Le pari de Stéphane semble être réussi : Montpellier est devenue un véritable fief du beach-volley en France. « Le tournoi haut niveau du Montpellier Beach Masters a intégré depuis plusieurs années le circuit international de Beach-Volley : le World Tour. Depuis 2022, les étapes de cette compétition mondiale ont été renommées  » Beach Pro Tour « . Cette année, l’enjeu est de taille pour les équipes internationales. Elles ont toutes en ligne de mire les prochaines grandes échéances mondiales, à commencer par les prochains Jeux Olympiques à Paris dans un an. » Peut-être verrons-nous un jour un joueur formé à Montpellier monter sur le podium olympique. « Les JO sont un objectif difficile mais réalisable, qu’il faut mesurer avec finesse. Le but n’est pas le résultat, mais de rester focus sur le chemin de la performance. Chaque athlète qui se projette trop loin se perd rapidement sur le chemin. Il faut se construire au quotidien. » Quoi qu’il arrive, Stéphane Canet aura réussi à faire de Montpellier une ville emblématique du beach-volley en France et même en Europe. Et ça, c’est déjà une belle victoire.

Partager cet article :

Articles Récents

Articles Récents
Dans le monde feutré de la BD ou du dessin de presse, Dadou fait figure d'électron libre. Dans le sillon de ses illustrations, on retrouve l'histoire d'un passionné qui a
Discipline mêlant échecs et boxe, le chessboxing a été imaginé dans une bande dessinée française en 1992, avant de réellement voir le jour en 2003. Aujourd’hui, la France compte parmi
À bientôt 38 ans, le Biterrois Richard Gasquet est un monument du tennis. Ancien numéro 7 mondial, il a remporté plus de 600 matchs, joué trois demi-finales de Grand Chelem,