L’Odyssée des frères Dorez

Z3ROD
À l’aube des Jeux olympiques de Paris, l’histoire de Pierre et Frédéric Dorez, fondateurs de la marque Z3RoD, capte inévitablement l’attention. Ces anciens triathlètes de haut niveau s’apprêtent à réaliser un exploit : équiper un athlète sur deux dans cette compétition prestigieuse. Leur parcours, marqué par l’innovation et la quête de perfection, illustre une aventure qui transcende le sport.

De l’idée à la reconnaissance olympique

« Nous venons d’une famille où le sport est très important. Nous sommes trois frères, nous avons fait un peu de tout. L’été, nous allions dans des colonies de vacances sportives. À l’âge de quatorze ans, on m’a conseillé d’essayer le triathlon. J’ai tout de suite su que cela serait mon sport », raconte Pierre. Le concept de Z3RoD surgit dans l’esprit du jeune athlète et ne va pas le lâcher de sitôt. On est au milieu des années 1990. En France, il n’y a pas de marques textiles dédiées à cet univers. Je n’ai que quinze ans mais je pense déjà à créer ma propre marque. Chemin faisant, j’ai imaginé ma tenue de course idéale. On appelle cela une trifonction en français. J’ai constitué un dossier technique, je coupais des tissus, je dessinais, je prenais des notes. Je suis venu à Montpellier en 2002 pour rejoindre le Pôle France et j’ai intégré Montpellier Business School. Là j’ai commencé à travailler sur le projet sérieusement. J’ai terminé ma scolarité en 2006 et on a lancé la marque en 2007 avec Frédéric qui, lui, venait d’intégrer MBS. Il sortait des cours, il venait travailler avec moi. Il a fait tous ses stages ici », ajoute l’ancien triathlète. Leur expertise et leur passion les guident vers la création d’une marque où qualité, performance et design se rencontrent. « On fait du triathlon depuis que nous sommes tout petits, c’est notre passion », explique Frédéric. « Nous avons six ans d’écart. Quand Pierre a découvert le triathlon, je faisais du ping-pong et du BMX. Mais cela m’a plu aussi. J’ai suivi, on a tous les deux évolué en équipe de France. » Le voyage de Z3RoD témoigne d’un esprit d’innovation incessant. Le choix de tissus français souligne leur engagement envers la qualité et la durabilité. Dès leur première année, leur capacité à équiper des triathlètes pour les Jeux olympiques de Pékin marque le début d’une reconnaissance rapide et méritée. « En 2008, on faisait les JO de Pékin. On a obtenu une médaille d’or et une médaille d’argent avec nos tenues. C’était un super démarrage », se souvient Frédéric.

Le Triathlon : un défi triple

Le triathlon, avec ses disciplines de natation, de cyclisme et de course à pied, demande une préparation sans faille et un équipement adapté. « Le triathlon, c’est de la natation, du vélo et de la course à pied, toujours dans cet ordre. Ce sont trois disciplines qui s’enchaînent avec la même tenue. On a les contraintes de trois sports différents. Il a fallu trouver l’équilibre sur les trois. C’est cela qui a été le plus dur à développer. Ce qui nous différencie entre autres sur notre trifonction, c’est qu’il y a un traitement déperlant pour que, justement, quand on va nager, le tissu sèche ensuite très rapidement », explique Frédéric. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que Z3RoD excelle en recherche et développement, offrant des tenues pensées pour la performance et le confort maximal des athlètes. « Ce qui est super intéressant, c’est que notre première tenue n’a quasiment pas changé, dix-sept ans après », ajoute-t-il. Une réussite qui repose sur une écoute attentive des besoins des sportifs et une maîtrise technologique avancée. « Nous sommes allés en soufflerie effectuer des tests pour mesurer la vitesse de la tenue et voir si nous arrivions à faire en sorte qu’elle permette d’être plus rapide notamment pour les Jeux de Paris », se réjouit Pierre.

Paris 2024 : une vitrine mondiale

Les Jeux olympiques de Paris promettent d’être un spectacle inoubliable, surtout pour le triathlon qui empruntera des parcours iconiques de la ville. Z3RoD, en habillant de nombreux compétiteurs, se place au cœur de cet événement, incarnant l’excellence du design français. Cette opportunité représente pour les frères Dorez à la fois un honneur et une validation de leur vision. « On ne travaille pas avec les athlètes en direct mais avec les fédérations. Sur la dernière année écoulée, on a signé avec les États-Unis, l’Australie, la Nouvelle-Zélande, le Portugal, le Canada. On aura de nouvelles fédérations jusqu’à Los Angeles 2028. Pour les Jeux, c’est encore vraiment spécifique, on fournit l’équipementier. Nos tenues sont en marque Blanche. » En se préparant à équiper les athlètes pour les Jeux de Paris, Z3RoD ne se contente pas de marquer l’histoire du triathlon ; elle écrit également une page importante de l’entrepreneuriat français. « Notre tenue est la meilleure, mais c’est l’athlète qui gagne la course. Nous, nous sommes là pour venir l’appuyer dans sa démarche de haute performance et faire en sorte qu’il ait le meilleur matériel possible. On ne gagne pas un triathlon juste grâce à une trifonction », conclut Pierre.

Vers un avenir rayonnant

L’histoire de Z3RoD ne s’arrête pas avec Paris 2024. La marque s’aventure vers de nouveaux horizons, cherchant constamment à innover et à repousser les limites de la performance sportive. Forts d’une croissance soutenue et d’une renommée qui franchit les frontières, Pierre et Frédéric Dorez envisagent l’avenir avec optimisme, prêts à relever de nouveaux défis. « Dans notre catalogue, on a des trifonctions, des T-shirts et des accessoires. Des combinaisons de néoprène pour se protéger du froid. Des tenues pour de longues distances, des tenues pour les courtes distances, des maillots de bain. On est capables d’équiper un triathlète presque de la tête aux pieds, selon s’il va nager, s’il va rouler, s’il va courir », conclut Pierre.

Partager cet article :

Articles Récents

Articles Récents
Dans le monde feutré de la BD ou du dessin de presse, Dadou fait figure d'électron libre. Dans le sillon de ses illustrations, on retrouve l'histoire d'un passionné qui a
Discipline mêlant échecs et boxe, le chessboxing a été imaginé dans une bande dessinée française en 1992, avant de réellement voir le jour en 2003. Aujourd’hui, la France compte parmi
À bientôt 38 ans, le Biterrois Richard Gasquet est un monument du tennis. Ancien numéro 7 mondial, il a remporté plus de 600 matchs, joué trois demi-finales de Grand Chelem,